Surprise !!!

St-Martin : Nous avions mis Laureline et Raph dans le coup afin qu’ils viennent initialement nous chercher à la gare, mais finalement, du fait de l’entorse d’Aurélie, nous avons « profité » de l’occasion pour covoiturer avec elle et ainsi surprendre Hervé et Isabelle (la tête plongée dans le lave-vaisselle)… On a vite coupé la caméra car on a cru qu’elle allait s’effondrer après avoir eu sa VISION !

Grâce à l’aide du papa et de l’oncle de Romain (nous ne dirons pas menteurs dans l’âme, mais ils s’en sont très bien tirés quand même), nous avons programmé un appât pour le grand-père de Romain, réparateur de vélos à ses heures perdues… Un don : deux vélos décathlon ! Bien entendu, Yann saute les pieds dans le plat et prend rendez-vous à la gare de Redon pour rencontrer Benoît. Il prévoit même la bouteille de Whisky pour le remercier de son déplacement ! Mais à l’arrivée, pas de vélos, juste deux petits-enfants de retour surprise !

Quant à la grand-mère… Elle a vu passer dans le jardin des « soldats » à la façon rambo, courant et se cachant ! Mais elle n’est pas dupe et nous a bien reconnus ! Comptez les « oh c’est pas vrai » et notez bien le « mais c’est pas deux vélos »… On vous laissera également remarquer la magnifique tenue de Killian en sortie de douche et choqué dans le fond de la cuisine !

Et voilà le retour est à présent officiel, voilà le pourquoi du comment le blog n’était plus tenu à jour, nous tentions de faire croire aux parents et grands parents que nous étions en Nouvelle-Zélande sans accès à internet…

Cependant, pas un mot à Mémère, nous aimerions également lui faire la surprise et l’avons officieusement appelé de Nouvelle-Zélande il y a quelques jours !!!!

Gros bisous à tous et à très bientôt !

Signé : les cachotiers !!!!

30 juillet en vol et retrouvailles (1)

Ce matin, nous nous réveillerons tranquillement à 6h15, juste avant que le système d’alarme automatique ne se décide à nous réveiller via le téléphone situé loiiiiin du lit. Nous avons alors passé une super nuit et celle-ci a également été bien reposante. Dans cet immense lit, nous pouvons nous étaler à notre guise sans pour autant virer l’autre du lit !

Nous préparerons alors nos sacs avant de nous rendre dans la salle de petit-déjeuner où nous arriverons parmi les premiers pour profiter une fois encore de délicieux mets… Œufs brouillés sur demande, bacon, saucisses, fromage (excellent brie, soit dit en passant) et divers jus de fruits. Nous nous remplirons la panse une nouvelle fois et il sera temps de récupérer nos affaires et de rendre les clés sans pour autant payer la note : quel bonheur !

Nous reprendrons alors le bus et irons nous enregistrer sur le vol Air France entre Séoul et Paris et après le passage des douanes et le contrôle de l’immigration, nous irons capter internet en attendant l’embarquement. Nous aurons alors droit à nos éternelles places en éco et à 30 nouvelles minutes de retard, le temps pour l’équipage d’obtenir l’autorisation de survoler la Chine (pourquoi, sinon ils nous tirent dessus ?)…

Le vol durera ensuite près de 11 heures et nous laissera tout plein de temps pour regarder des films, des épisodes de Dexter mais aussi pour nous servir de nos pcs. Enfin, arrive le temps d’atterrir à Paris où nous aurons un bon temps d’attente pour récupérer nos bagages et retrouver Baboune ! Il n’avait pas la pancarte d’arrivée mais le grand sourire sur le visage suffisait amplement ! Nous passerons alors un chouette aprèm ensemble entre concert de didgeridoo et papotte diverse et variée.

Finalement, nous retrouverons Axou et ses parents avec lesquels nous passerons la soirée et dévorerons les lasagnes aux trois fromages que nous avait promis Axou dès le départ ! Miam ! Nous traînerons un peu et irons finalement, crevés, nous coucher vers minuit pour une nuit bien méritée et bien décalée… Ah oui, pour nous il est officiellement 8 heures du matin, mais bon, il faut se remettre dans le bain français !

Marine serait bien restée un peu plus longtemps au lit…

Mais le petit-déjeuner délicieux est un bon remède !

Mais où devons-nous nous rendre ! C’est compliqué ces signes…

29 juillet à Brisbane et Séoul

Réveil à 3 heures : pas facile étant donné que nous avons eu un peu de mal à nous endormir hier soir, surement l’excitation du voyage… Petit-déjeuner très matinal ee discutions diverses, nous ne perdons pas notre langue même à l’aube… Allez dernières caresses et aurevoir les chats, aurevoir Spicy !

Alors que nous montons en voiture, nous aurons droit à une chanson prémonitoire : « it’s time to say goodbye » (il est temps de dire aurevoir en somme pour les non linguistiques) !

Nous prendrons la route pour l’aéroport et y serons en moins d’une heure. Des adieux avec intention de se revoir si Peta vient en France. Elle part rapidement sinon elle va pleurer et demande si elle doit vérifier nos sacs pour un chat volé. Elle nous dit que nous allons bcp lui manquer « I will miss you heaps ». Ca va nous faire tout drôle à nous aussi ce changement de vie…

Nous irons alors enregistrer nos bagages et c’est le moment de vérité… Avec nos 6 didgeridoos, nos 2 kits de criquet et tous les souvenirs que l’on ramène, ça fait des kilos supplémentaires. Finalement, nous aurons à nous deux 44 kilos et l’hôtesse d’acceuil grugera un peu pour nous les faire passer sans frais. Parfait. Par contre les didgeridoos c’est en hors-format alors nous irons les déposer à un monsieur en lui demandant d’en prendre bien soin.

C’est parti pour plus de deux heures d’attente mais nous aurons accès à internet à l’aéroport histoire de rajouter à nos familles une petite couche sur le fait que nous sommes pressés d’arriver en Nouvelle-Zélande. Au moment où j’écris cela, nous pensons d’ailleurs que vous êtes à des années lumière de penser que nous rentrons bientôt, on a hâte de voir vos têtes… Et on peut vous dire que prendre des billets de train sur des dates approximatives et peu d’infos de votre part ça a été biennnnnnnn galère ! Heureusement, nous avions Laureline dans le coup et ma tante Marge pour nous aiguiller un peu sur vos dates et décisions.

Embarquement, une demi-heure de retard et 10 heures de vol à suivre durant lesquels nous regarderons chacun 4 films plus ou moins intéressants et mangerons deux repas.

Arrivée à destination, le passage des douanes et la récupération du voucher pour l’hôtel et les repas ne nous prendra pas beaucoup de temps et nous découvrirons rapidement notre chambre de luxe à l’hôtel Hyatt de Séoul. Un grand lit Kingsize, une baignoire et salle de bain trop classes, on peut vous dire que nous allons être reposés et passer une bonne nuit.

L’heure de la douche a sonné et Romain en profite pour utiliser toutes les lotions pour le corps à disposition mais aussi pour se mettre un peu d’après shampoing sur les cheveux pour les rendre soyeux… Enfin, il est temps d’aller prendre notre dîner dans la salle de bal de l’hôtel où ce sera buffet à volonté, et quel buffet : soupe au potiron, plats européens et asiatiques, fromages, salades et desserts…

Ce dernier était délicieux et c’est le ventre plein que nous devrons rester allongés pendant 30 minutes pour digérer. Nous finirons ensuite rapidement au lit et à 20 heures nous dormons déjà à poings fermés. Bisous et à très vite !

Peta nous dépose à l’aéroport, la photo à 3 têtes s’impose !

Allons déposer les didgeridoos (au nombre de sept) en hors-format !

Nous prenons notre envol au-dessus de Brisbane…

Nous sommes contents de rentrer mais un peu tristes de partir…

Hum, la bonne soupe aux algues, trop peu pour nous !

Un de nos plateaux repas, ils nous gavent comme des oies !

Nos bons repas pour notre escale en Corée du Sud à Séoul…

La chambre d’hôtel est génial, Romain devient vite dingue !

28 juillet à Caboolture

Huuuuuuuum… On ne veut pas se lever, laissez nous dormir encore beaucoup beaucoup ! Mais non… Oh on espère que Peta aura encore fait les chats ce matin car nous avons bien la flemme et nous savons déjà par avance que la journée s’annonce longue car nous avons pas mal de choses à faire, à terminer ! Mais avant cela, grande surprise, ce matin Peta nous prépare un petit-déjeuner à l’australienne et elle nous dit que nous sommes à l’hôtel et que nous devons nous laisser servir !

En avant œufs, bacon, tomates grillées et toasts beurrés… Yummy comme on dit ici ! Nous prendrons donc notre temps et discuterons pas mal avant qu’un coup de fil chamboule le reste de la matinée. Tatcher, en pleurs au téléphone, quelque chose ne va pas. Nous courrons donc chez elle et la trouvons à genoux par terre devant la cage d’un de ses chats (on vous a dit qu’elle aussi était dans les chats ?)… Nous pensons alors que l’un d’entre eux est à l’agonie mais non c’est elle. Apparemment un blocage de dos. Pour autant elle ne perd pas le nord et malgré le fait qu’elle ne puisse pas bouger, elle saura nous dire qu’il y a encore des litières à vider mais Peta s’en chargera.

Pendant ce temps, nous irons nous occuper des chats car s’occuper de ceux de la voisine prendra un petit moment à Peta. Nous les expédierons alors en 30 minutes (pour autant, ils ont été choyés) avant de retourner à notre occupation plus passionnante : la cage. Celle-ci demande encore quelques raccords, mais cela ne prendra pas trop de temps et nous pourrons participer à l’inauguration avec Peta et les chats. Ceux-ci ne se feront pas prier pour explorer les lieux et après les avoir regardé avec attention et n’avoir repéré aucune faille, nous retournerons bosser.

Romain se chargera de mettre des roulettes sous une cage à chats avec l’aide de Peta tandis que Marine aura pour mission de faire quelques panonceaux supplémentaires avec les noms des chats manquants. Ensuite, le quotidien bain des chats nous demandera un peu de ménage et bien du courage car ils n’aiment toujours pas explorer le fond de l’évier. Finalement, il sera temps de prendre une petite pause et de manger quelques toasts.

Pour le reste de l’après-midi, quelques tâches par-ci par-là, avec l’installation d’un nouveau décodeur télé, le déménagement des boites de Tatcher et bien entendu nos sacs à terminer et nos affaires à ranger. Bon papa, bopapa, les dalles on les met de côté et on verra ce que ça donne mais ne comptez pas trop là-dessus ! Finalement, notre sac fermera avec bien du mal mais fermera quand même. Alors, nous nous rendrons compte que nous avons oublié de ramener les grosses cages dans la maison (où nous déménagerons quelques meubles également) et de déplacer des grosses branches d’arbres pour un futur feu.

C’est donc bien cassés que nous arrêterons notre journée un peu après 17 heures, heure à laquelle il sera bien agréable de prendre une douche juste avant de passer à table pour un dîner à l’heure des poules. Au menu, poulet au maïs, aux asperges et à un mix façon Peta que nous dévorerons en soupe. Et bien, c’était un régal ! Nous nous mettrons ensuite devant la télé, les pieds près du feu pour regarder un nouveau film en anglais mais qui nous plantera avant la fin. Tant pis, nous nous consolerons avec notre tarte aux pommes avant de nous mettre au lit pour une très courte nuit étant donné que le départ est donné à 4 heures… Gros bisous et bonne (courte) nuit !

PS : Aujourd’hui, Peta nous a bien remercié pour notre travail en nous disant que nous avions bien travaillés et que nous étions ses meilleurs backpackers. Elle a aussi précisé que nous étions fort chouchoutés étant donné qu’elle n’avait jamais emmené personne à l’aéroport et encore moins à des heures pas possibles. Nous apprécions cela fortement !

PPS : A nous les vacaaaaaaaannnnnnnnces !!!!!!!!!!!

Démarrage de la journée avec un petit-déj à l’australienne…

Utilisation du disque à maçonnerie pour couper UN pavé !

Ensuite, il faut caser l’excédent de filet sous les dalles…

Voilà un aperçu de notre cage de l’extérieur !

Puis de l’intérieur lors de l’inauguration féline…

Peta et Romain s’occupent des cages à roulettes…

Ouh, un serpent, heureusement, Spicy nous a avertis !

Les déménageurs de Tatcher reprennent du service…

27 juillet à Caboolture

Bon, moi je pensais que maintenant que Romain avait pris goût à l’écriture, il allait pouvoir prendre le relai du blog, mais en vain, finalement, c’est toujours à moi qu’incombe la tâche. Ce matin, rien de bien différent des autres matins, sinon le fait que Peta est déjà debout et nous dit qu’elle se charge des chats ce matin bien qu’elle sait qu’on adore le faire. De cette manière, cela nous laissera davantage de temps pour nous consacrer à la cage que nous avons à terminer. Et il y a encore bien du boulot !

Nous terminerons alors aujourd’hui le filet que nous caserons sous les gros pavés ainsi que les morceaux de grillage nécessaire pour boucher chaque petit trou par lesquels les chats ne manqueraient pas de s’échapper. En parlant de ces derniers, ils ne nous lâchent pas d’une semelle et n’ont qu’une hâte : venir étrenner ce nouvel espace ! C’est donc une bonne journée (de travail) que nous terminerons vers 13 heures, moment où Tatcher viendra prendre quelques nouvelles et ressasser la question de ses boites…

Malheureusement, notre journée de travail est bien terminée pour aujourd’hui et Peta nous prêtera alors sa voiture pour nous rendre en ville où nous passerons à la banque récupérer des sous ainsi que faire quelques courses en ville. Nous irons également imprimer nos billets d’avion. C’est sans compter sur l’averse de grêle qui nous surprendra un peu. Hum que le temps s’annonce bien tant pour l’avion que pour le froid qui nous attend. Selon les prévisions, on risque d’avoir un peu frais, mais on s’y attendait !

Nous voilà donc de retour en fin d’après-midi où nous arriverons pour donner un coup de main pour le repas félin avant d’attaquer une partie d’Uno et de manger nos spaghettis à la bolognaise. Par la suite, nous lancerons le film Cold Mountain mais après différents bugs, nous laisserons tomber et nous dirigerons vers notre lit qui nous appelle. Bonne nuit donc, bisous !

Filet à fixer sur la dernière paroi de la cage…

Assurer les angles, avec l’aide des petites curieuses…

Tempête de grêle, mais qu’est-ce que c’est que ce pays !

Dommage, on a déjà des bonnets sinon celui-ci était bien chouette…

Traduction de « airbag » selon les australiens…

Alors, c’est comment de dormir le museau dans la chaussure ?

Dusty ne raterait pour rien au monde son programme TV !

26 juillet à Caboolture

Grande première, aujourd’hui, c’est Romain qui écrit…

Une journée dans la peau de Romain :

Aujourd’hui juste après le réveil, petite surprise sur le sol de la salle principale par Spicy qui intentionnellement ou non a été laissée pour dormir dans cette pièce. Le fait est que quand elle dort dans un grand espace elle ne se contient pas, c’est pourquoi un petit colombin était posé sur le sol. Au moment du réveil elle était dehors, sortie par Peta, qui elle était retournée dans sa chambre, ce qui laisse supposer qu’elle avait remarqué la présence de cet incongru et nous avait laissé la chance d’en disposer. Malheureusement pour elle, nous ne l’avions même pas remarqué. Elle s’en est donc chargée, héhé.

Après le petit déjeuner nous sommes partis faire notre chouette besogne, 14 litières, quelques cages à laver, que du bonheur.

Nous avons ensuite enchainé sur notre projet actuel, la cage, qui avance à grand pas, c’est intéressant et moins rébarbatif que le reste.

En parlant de ca, comme tous les 2 jours, nous avons du laver tous les chats, juste après avoir tout nettoyé dans la maison.

Après un frugal repas du midi, nous sommes partis préparer nos sacs pour le départ qui arrive à grands pas, ouf. Tout rentrera, en même temps on en laisse ici, en espérant qu’à notre retour tout sera toujours propre et que tout rentrera dans les bagages.

Nous enchainerons sur le nourrissage de tous ces félins qui meurent de faim.

Un petit repas, un petit peu d’un nouveau masterchef à la télé, et hop au lit afin d’arriver au plus vite à l’avant dernier jour.

A bientôt.

Repas :

– Midi : Pâtes au fromage

– Soir : Poulet à la crème et galette de riz

PS : Joyeux anniversaire cousin Cyrille dit Marine ! Gros bisous !

Fixation des morceaux de grillage anti-échappée…

Alors Tesa, on appelle les pompiers pour te sortir de là ?

Fixation du filet entre l’intérieur et l’extérieur…

Et voilà le résultat… Vos impressions ?

Pauvre Connie : bain, shampoing et après-shampoing !

Puis après cela, elle joue à Mère Théréchat avec Romain !

Et elle nous maudit pour le résultat sur sa fourrure…

25 juillet à Caboolture

7h20, courage les jeunes nous dit une petite voix dans notre tête… Plus que quelques jours de travaux d’intérêt général pour les chats qui vous regretteront bientôt ! Nous allons donc nourrir les chats qui meurent de faim une fois de plus et prendrons notre petit-déjeuner où nous serons rejoints par Peta avant qu’elle n’aille nourrir les autres chats pendant que nous nous chargeons des tâches de nettoyage. Ce matin, nous aurons un bon rythme et après 30 minutes tout sera expédié.

Nous nous chargerons alors de déplacer quelques dalles du jardin qui nous serviront pour la cage tandis que Peta partira en acheter une quarantaine de nouvelles que nous nous amuserons à porter ! Pour la matinée, nous avancerons pas mal au niveau du filet et celui-ci est à présent (je cite Florence Foresti) « tendu comme un string » ! Le temps passe super vite alors que nous travaillons dans cette cage et il faut dire que c’est plutôt agréable.

C’est donc à midi pétantes que nous nous arrêterons aujourd’hui car les heures sup on commence à en avoir plein les bras. Nous mangerons alors quelques noodles carbonara en compagnie de notre hôte avant d’aller nous reposer et d’être soufflés par la fin de la saison 4 de Dexter (on a bien avancé hein) !

Avec nous, notre petite chaton bien heureuse d’être chouchoutée, si y’en a une à qui nous allons manquer c’est bien elle… On espère qu’elle se souviendra encore de nous à notre retour, car c’est décidé, nous la ramènerons en France… Nous commençons donc à prendre les dons et il nous faut 500 dollars pour l’acheter elle et 1000 dollars pour son billet d’avion environ…Soient 1200 euros. Merci de votre générosité !

Finalement, 16h30 arrive… Ne voyant personne bouger et sachant que Tatcher est ici, nous irons nous occuper du bois avec Romain au coupage des grosses buches et Marine à la ramasse du petit bois. Personne ne bougeant encore, nous irons nourrir les chats qui miaulent comme si c’était la fin du monde tellement ils ont faim !

Dans la foulée, il nous faut préparer le repas (oui, on commence à en avoir un peu marre et je pense que vous le comprenez dans le style d’écriture…) et ce soir ce sera des roulés de jambon au riz sauce tomaté et à la courgette que nous appellerons « cannellonis de jambon ». En dessert, Romain nous préparera des petits moelleux au chocolat que nous dégusterons devant la finale de Masterchef (c’est le jeune cool qui a gagné alors nous sommes plutôt contents mais malgré tout nous voyons que la mentalité australienne est bien différente de la française car tous les candidats sont heureux et très amicaux les uns envers les autres… Leur devise « être le meilleur sans marcher sur les autres », pas mal non ?) !

Finalement, après que Peta ait passé une heure et demie au téléphone, Belmaman et Bopapa parviendront à nous joindre pour un coup de téléphone avant leur départ en vacances. Après ce dernier, nous ne tarderons pas à passer à la douche et à nous coucher après avoir bien papoté et rigolé ce qui nous avait un peu manqué ces derniers jours avec la pression du boulot, du van,… Nous avons hâte de retrouver un peu de liberté ! Gros bisous et bonne nuit !

Pub improbable sur des céréales : assurance voiture !

Il a plein de muscles mon Doudou, allez courage…

Couper du grillage pour éviter l’échappée belle des chats…

… sous le regard attentif des inspecteurs des travaux finis !

Le filet est partiellement coincé sous les pavés…

Chat et ordinateur : une passion est née…

Puis il faut refaire des stocks de bois !